samedi 10 décembre 2016

Pollution de l'air et bactéries résistantes, inquiétant ?

L'étude menée par des scientifiques suédois sur la pollution de l'air de Pékin révèle des résultats assez inquiétants. Ils ont retrouvé des traces d'ADN issus de gènes capables de booster la résistance des bactéries aux antibiotiques les plus puissants. Doit-on s'alarmer ?

 

 

Composition de l'air pollué

On retrouve de nombreux éléments, chimiques et organiques, dans la pollution de l'air. Déjà reconnu comme agent de transmission possible de bactéries résistantes, il s'avère que la contribution de l'air pollué paraît beaucoup plus importante dans ce phénomène que l'on ne l'imaginait.

Les chercheurs suédois ont réalisé leurs travaux sur plus de 800 échantillons recueillis un peu partout dans le monde. Il en ressort un élément préoccupant : la découverte de gènes facilitant la résistance des bactéries à des antibiotiques encore efficaces contre certaines maladies.

Les dangers de la pollution de l'air

Pour être réellement concluante, cette étude devra toucher un nombre beaucoup plus large d'endroits sur la planète. D'autre part, les chercheurs doivent s'assurer de la présence de bactéries encore vivantes dans l'air pollué. A priori, ils pencheraient plutôt pour une association de germes morts et actifs.

 

La qualité de l'air que nous respirons varie fortement suivant notre situation géographique. Mais la concentration de populations dans d'immenses mégapoles ne semble pas un idéal de vie. A la moindre fluctuation de la météo (froid, chaleur, manque de vent), et nous voilà complètement débordés.


Air intérieur plus pollué que l'air extérieur

Même bien calfeutrés dans notre intérieur douillet, la pollution ne nous épargne pas pour autant. On le sait déjà, colles utilisées pour assembler les meubles ou peintures, tous ces éléments émanent des substances dans notre environnement durant plusieurs années. J'arrête la liste car nous la connaissons tous.

Cependant, des organismes semblent lutter et s'adapter à la pollution. Certains poissons ont ainsi appris à survivre dans des eaux impropres pour d'autres espèces. Je ne sais pas si notre corps pourra un jour s'adapter à la pollution. Cependant, lors d'un séjour à la campagne, la qualité de l'air m'avait surprise et provoquer des somnolences. Pas l'habitude de respirer un air plus sain !

Avant de se séparer pour retrouver notre bulle de particules fines, dites-moi dans les commentaires si la pollution de l'air vous a déjà incommodés.

Et si on se retrouvait samedi prochain ? Merci à vous si vous pouvez partager cet article :)

Bonne semaine à tous !

Veronika

Source :
Science Daily du 18 novembre 2016
https://www.sciencedaily.com/releases/2016/11/161118085544.htm 

Aller plus loin :

Article de Santé Cool sur la pollution intérieure :
http://www.hellocoton.fr/to/1xA2m#http://santecool.net/pic-de-pollution-faut-il-senfermer-a-linterieur/

#PollutionAir #AirPollué